Bienveillant envers soi-même

pour l’être avec les autres

À l’aube de chaque nouvelle année, on est assaillis par le traditionnel jeu des bonnes résolutions. Ces obligations auto-imposées, celles que l’on ne tient jamais très longtemps et qui peuvent mettre à mal l’estime de soi en faisant naître en nous culpabilité, frustration ou dévalorisation. Et si cette année, une fois n’est pas coutume, on bannissait ces injonctions inutiles pour regarder un peu plus profondément en nous et se dire que même s’il y a des réajustements (plus ou moins importants) à faire dans notre quotidien, ce n’est déjà pas si mal ?

Être simple avec soi-même
 

Il faut se l’accorder, ce n’est pas chose aisée, cela demande un peu d’effort, d’ouverture d’esprit, un désir d’évolution personnelle et un travail sur soi, mais le jeu en vaut largement la chandelle. Faire la paix avec soi et apprendre à s’aimer tout simplement, en essayant au quotidien de voir le verre à moitié-plein en lieu et place du verre à moitié-vide. Attention, il ne s’agit pas là de pratiquer un positivisme à tout-va, mais plutôt d’abandonner la pression constante que l’on s’impose pour laisser aller les choses et retrouver une certaine sérénité de vie

 

Quelques pistes à explorer et à approfondir ou pas..
 

On l’a vu aucune obligation, mais quelques réflexions à avoir afin pourquoi pas, de changer d’état d’esprit pour un nouvel élan vers un mieux-être ?

• ARRÊTER DE VOULOIR ÊTRE PARFAIT : personne ne l’est, tout le monde a des défauts mais surtout des qualités et c’est sur ces dernières qu’il faut se focaliser.

• CHANGER SON DISCOURS INTÉRIEUR : cesser de se critiquer et adopter un vocabulaire encourageant et valorisant.

• ÊTRE À L’ÉCOUTE ET ACCEPTER SON CORPS : oser prendre soin de soi et du temps pour soi. Ce n’est pas de l’égoïsme juste une prise de conscience de ce dont on a besoin et que l’on mérite.

• SAVOIR DIRE NON : toujours être en accord avec son moi profond et ne pas risquer le conflit intérieur.

• FAIRE DE SON MIEUX : pour ne pas voir apparaître un sentiment de culpabilité et se laisser envahir par des « j’aurais dû » ou « si j’avais su »…

• NE PAS RUMINER SUR LE PASSÉ : ne pas perdre son temps et surtout son énergie avec ce que l’on ne peut plus maîtriser puisque c’est du passé, le laisser partir pour faire place au présent.

• SE CONSACRER PLEINEMENT AU PRÉSENT : identifier ses émotions, ses besoins, ses désirs du moment, mais aussi ses limites pour améliorer notre relation avec nous-mêmes et tendre vers une plus grande paix intérieure et un meilleur épanouissement.

• SE CHALLENGER OUI MAIS : il est bon de se fixer des objectifs de vie mais il faut toujours observer une certaine prudence. Définir des priorités, être précis mais surtout réaliste demeure la meilleure option pour éviter l’impact négatif que peuvent avoir les résolutions déraisonnables sur notre personne.

• NE PAS SE COMPARER : être soi-même avec ses propres ressentis, envies et besoins. Nous sommes pleinement responsables de cette bienveillance envers nous-mêmes et ne devons surtout pas l’attendre de l’autre si nous ne la portons déjà pas en nous.

Vers une meilleure relation avec autrui
 

La bienveillance, en société et plus particulièrement au travail, est souvent confondue avec passivité, gentillesse, naïveté ou faiblesse. C’est faux. Être bienveillant ne signifie pas s’effacer ou s’écraser en toutes circonstances. C’est tout le contraire, en étant bienveillant avec moi-même, je connais ma valeur, je me respecte et j’ai confiance je peux donc sans crainte marquer mon désaccord ou exprimer mon opinion. Tout est dans la façon de l’exprimer. En règle générale, pratiquer l'auto empathie de s’écouter, de connaître ses propres besoins, désirs et limites, engendre tout naturellement l’empathie envers autrui. Les relations sociales et familiales sont apaisées et notre société quelque peu malmenée retrouve un peu d’humanité.

Conclusion
 

Il est certain que la révolution n’est pas pour tout de suite, mais s’accepter tel que l’on est, être plus tolérant avec soi-même pour l’être plus avec les autres et ne pas « s’auto-blâmer » est déjà une très belle perspective. Le mot de la fin reviendra à Fabrice MIDAL : « Foutez-vous la paix et commencez à vivre ! chez Flammarion. Très belle année à tous !

 NANTES - NÎMES - GRENOBLE - LILLE - HAUTS-DE-FRANCE - BORDEAUX - TOULOUSE - PARIS - MARSEILLE - AVIGNON PERPIGNAN - TOURS - LE MAN - CLERMONT-FERRAND - BÉZIERS - TOULON - LILLE - MONTPELLIER - FRANCE